Le financement réinventé - AUCH2020

Le financement réinventé

Les nouvelles ambitions pour Auch nécessitent d’ouvrir leur financement au-delà de la fiscalité locale qu’il faudra alléger ou des dotations budgétaires qui ont tendance à diminuer. Il y a de l’argent en France, encore faut-il savoir le capter et l’affecter judicieusement là où il est le plus utile.

L’argent privé extérieur, provenant des particuliers ou des entreprises, se mobilise au travers de plusieurs dispositifs portés par des modalités juridiques spécifiques. Des fonds d’investissement, des fonds de dotation, des fondations, du financement participatif permettent de consacrer des ressources privées à des projets d’intérêt général. Paris a par exemple créé un fonds de croissance verte pour financer une ville durable et un fonds de dotation pour encourager le mécénat en direction de la culture, du patrimoine et des métiers d’art.

Pour Auch, si les dotations directes à la collectivité risquent de diminuer, certains transferts sociaux pourraient venir augmenter la richesse de la ville. C’est le cas des retraites par exemple. S’il est impossible de vivre correctement avec une retraite moyenne dans une grande ville, à Auch, au contraire, il faut faciliter l’accueil et l’installation de jeunes retraités qui vont dépenser localement, demander des services de proximité créateurs d’emplois, et probablement s’investir dans la vie locale en apportant leur expérience. Ce sont des millions d’euros qui peuvent ainsi être injectés dans l’économie auscitaine.

Concernant la fiscalité, l’objectif est évidemment d’en diminuer la pression qui est un véritable frein à l’installation et à l’accession à la propriété dans notre ville. Diversifier les sources de financement permettra aussi d’amorcer cette baisse. Mais, quelles que soient les marges de manœuvre qui pourront être dégagées, toute mesure fiscale doit d’abord s’inscrire dans une stratégie globale de financement et de développement. Et c’est bien une stratégie fiscale visionnaire, audacieuse et efficace qu’il nous faut programmer pour l’appliquer sur la durée du mandat.

Dans un contexte où les taux d’intérêt sont historiquement bas, proches de zéro, voire négatifs, et compte tenu des investissements à prévoir dans la transition écologique notamment, l’emprunt, limité au strict nécessaire, est une option à étudier en début de mandat. 

Enfin, une dernière piste pour maintenir la richesse localement est d’organiser un système de monnaie locale complémentaire qui dynamise l’activité économique des PME et des artisans. Les monnaies complémentaires locales, initiées par des coopérations entre citoyens, entreprises et collectivités, sont devenues en quelques années une solution pratique et immédiate de rémunération juste de la valeur produite et de lutte contre la spéculation financière.

Participez à la construction du projet Auch 2020-2026… et après !

Ecrivez ici pour réagir aux propositions, soumettre vos idées, poser vos questions.
Votre commentaire sera publié après validation par le modérateur.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This